L’investissement immobilier dans le neuf permet de se constituer un complément de revenu solide et stable. Rentabilité locative, économie d’impôt ou encore stratégie patrimoniale…

Investir dans l’immobilier neuf est la solution idéale pour compenser une éventuelle perte de revenu post-professionnelle. 

Un complément de revenu solide pour la retraite

Lors du passage à la retraite, les Français doivent assumer une perte de revenu de 30 % minimum selon leur catégorie professionnelle. Alors, pour pallier ce décalage, il devient nécessaire de se constituer un revenu complémentaire pour l’avenir.

Et pour ce faire, choisir un logement neuf est une garantie non négligeable. En effet, sur le marché immobilier locatif, les biens neufs se louent généralement plus rapidement que dans l’ancien. En outre, ces types de biens sont bien moins confrontés aux vacances locatives (périodes creuses entre deux locataires) qui impactent considérablement la rentabilité locative d’un investissement.

 

Un patrimoine rentable aujourd’hui et demain

L’investissement immobilier neuf est une opération rentable sur le court, moyen ou long terme à plusieurs niveaux :

  • À court terme. Dès l’achat, l’opération est rentable grâce aux frais de notaire réduits (plus de deux fois moins élevés que dans l’ancien). C’est donc la garantie d’une plus-value potentiellement plus forte à la revente.
  • À moyen terme. Avec un logement neuf, on évite les frais de réparation inopinés et les travaux. De plus, les dispositifs de défiscalisation actuels dans le neuf (Pinel ou Censi Bouvard par exemple) permettent une économie d’impôt aujourd’hui, qui viendra s’ajouter à la rentabilité globale de l’opération à long terme. On peut y trouver dans cette économie de salaire un complément de revenu utile à nos finances post-professionnelles ;
  • À long terme. C’est l’occasion de se constituer un patrimoine immobilier utile pour l’avenir. Ce logement pourra servir à des enfants, petits-enfants ou se convertir en résidence principale au moment de la retraite.

Quelle stratégie de financement adopter pour un investissement immobilier ?

Dans une stratégie d’anticipation de sa retraite, l’objectif ultime est d’évaluer la durée de l’emprunt contracté, pour que celui-ci soit achevé au moment de la retraite. Si l’option de la durée la plus longue pour diminuer ses échéances est tentante, elle n’est pas adaptée à tous les profils. Par exemple, si un investisseur emprunte 10 ans avant son départ à la retraite, il sera vivement conseillé de ne pas effectuer un prêt sur 20 ans. Par ailleurs, pour une rentabilité optimale, il est recommandé de viser l’opération blanche. (le loyer versé couvre l’intégralité des mensualités de prêt)

Pour aller plus loin : Achat dans le neuf : quand faut-il assurer son logement ?

Retrouvez toutes nos actualités sur notre page Linkedin